L’oeil protecteur, par Céline Lubac

L’œil de l’artiste

Je suis allée le voir pour discuter avec lui de son œuvre dans son lieu de travail, un atelier de la rue de la Procession à Paris.

J’avais déjà beaucoup de photos de son lieu et de son œuvre car quelqu’un de ma connaissance en avait réalisées de très belles. Il a voulu que je revienne pour en prendre moi-même mais je ne l’ai pas fait.

Il devait venir parler de son travail devant une assemblée, alors on préparait cette visite.

Cette fois, c’est lui qui se déplacerait. Certains artistes n’évoquent pas facilement leur œuvre.

Il peint, il dessine, il trafique avec des petits objets et des bâtons de peinture.

Il est né à Ostende. Il est polyglotte.

Avant de partir, il m’a tendu cet œil et m’a dit : « Si quelqu’un t’embête tu lui mets devant la figure. » Il a accompagné son explication du geste correspondant. Au printemps 2014.

Je suis partie avec cet œil dans mon sac, et je l’ai posé sur une étagère contre le mur chez moi.

C’est l’œil de Joël Kermarrec. Il y est toujours.

« Ça se traque, se tresse, s’intrique, se troc en truc, se truc en troc, et ainsi de suite va la vie de l’objet » avait-il écrit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s