Le vase vert, par Sophie Adriansen

Ce vase est vert vert vert. Vert citron, vert gazon, vert céladon. Fines bandes horizontales bombées comme si l’on avait empilé les uns sur les autres des bracelets de diamètres variés, laque brillante comme du bonbon. Vert vert vert, le titre d’une chanson.

Un jour est arrivée une nouvelle collègue. Elle a apporté des éléments pour personnaliser son bureau, un peu, dans la limite de ce que l’entreprise tolère. Une photo de désert encadré. Une boule à facettes en cristal. Un vase vert vert vert. La collègue est devenue une amie. Dans le vase elle a placé une tige de bambou à laquelle on avait donné une forme de spirale.

La collègue est partie suivre son mari dans l’est de la France. Avant de s’en aller, elle a laissé le vase à une autre collègue amie, bambou compris.

Après Noël, l’autre collègue amie m’a annoncé sa décision : elle démissionnait pour aller travailler dans une autre entreprise, dans un autre secteur d’activité, et même dans un autre pays. Elle a déposé sur mon bureau le vase vert vert vert et son bambou.

Pendant quelques mois, le vase a apaisé de sa verticalité le fatras des dossiers, le bambou a oxygéné les heures asphyxiées.

Un jour, je suis à mon tour partie pour de nouveaux horizons. Le vase a fait un arrêt dans mon salon – et n’en est plus sorti.

Lors d’une soirée, un ami a fait un geste trop brusque, qui a fait chuter le vase, le bambou, l’eau. La moitié du vase en morceaux sur le sol, l’eau sur le canapé, la tige de bambou échouée au hasard. Mortifié comme il aurait pu l’être si le vase était venu de loin ou avait été transmis de générations en générations, il a proposé une invitation au restaurant pour se faire pardonner. Je l’ai rassuré, lui ai affirmé que c’était disproportionné, et lui ai dit que si le vase avait été si précieux je l’aurais placé en lieu sûr.

J’ai jeté les morceaux. La moitié de vase restante est toujours au même endroit ; le bambou à découvert se dresse juste un peu moins droit. Son histoire ne finira pas là.

 

.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Le vase vert, par Sophie Adriansen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s