Le cache-pot, par Franz von Hierf

C’était une brocante comme tant d’autres, mais sur un étal je la vis. Elle était là objet égaré par le temps. Là où certains auraient vu un simple cache-pot ou autre incongruité, moi je vis sa grâce, sa délicatesse qui dépassait sa simple fonction, garniture d’un objet disgracieux. De ce jour, elle fut de tous mes déménagements, poésie de mon imaginaire, mascotte de mon bonheur…

 

Publicités

2 réflexions sur “Le cache-pot, par Franz von Hierf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s