Dentelle: carreau, fuseaux, épingles et fils, par Danielle Wolf

Deux cents heures !!  Quatre-vingt dix fuseaux ! Et toujours clic clic clic…

Quand la dentelière travaille vite, on entend un petit bruit : c’est ça qui a donné le coup de foudre à Danielle Wolf. Elle avait dix-huit ans. Un jour la télé est arrivée à sa maison parce que ses parents avaient rendu service à une personne qui s’était cassé le bras. Pour les remercier, cette personne a offert une télé. Danielle s’ennuyait, ne savait pas quoi faire… elle a regardé un reportage sur le centre de dentelles du Puy, et elle s’est dit : « j’en ferai un jour ! »  Après, elle a passé un examen. Le jour du diplôme, il a fallu une heure pour enlever toutes les épingles…

Ce qui est étonnant, c’est le nombre de fuseaux qu’elle manipule : quatre-vingt-douze pour faire une écharpe… jusqu’à deux cents fuseaux sur un carreau (c’est le support, il est rond ou carré, et il est plat). Mais on ne travaille que quatre fuseaux à la fois, on en laisse deux, on en reprend deux… Les fuseaux, ce sont des petits bâtons de bois sur les quels on enroule fil. Le fuseau de la Belle au bois dormant était long, évasé, pointu, pour filer la laine. Aujourd’hui, on enroule le fil et il n’y a pas de pointe qui pique. Inutile d’attendre le prince charmant ! Les fuseaux ont différentes couleurs parce qu’ils viennent d’arbres différents. Les plus gros sont chargés des gros fils, les plus fins, des fils fins. On utilise le coton, pour les colliers, la laine, pour les écharpes, la soie, très très fine, pour faire la dentelle de chantilly, des pièces de vêtements et des éventails tout en soie noire ; on se sert aussi du lin, une plante qui fait des petites fleurs bleues dans les champs. Et même de fil d’or et argent.

Pour faire de la dentelle, il faut croiser les fuseaux. Toujours par paires. Il y a une paire de fuseaux qui s’appelle « le meneur » ou « le voyageur », car ils suivent le dessin principal.

Les autres éléments qui sont importants pour les dentelières, ce sont les cartons, c’est-à-dire les dessins, et les épingles… Elles sont piquées sur le carton, elles indiquent un croisement des fils et elles servent à bloquer les fils. On utilise des épingles courantes en acier ; pour la « dentelle de chantilly », on utilise de grandes épingles noires avec de petites têtes d’or qui servent à épingler les papillons. C’est une dentelle en soie très fine, noire, sur un décor floral, pour faire des châles, des éventails, des bonnets à barbe qui retombent sur le côté du visage et des rubans pour les robes. Il y a d’autres dentelles : la cluny, la torchon, la duchesse

Quand elles travaillent, elles vont super vite, les dentelières ! Mais le temps qu’il faut pour faire quelque chose !! Par exemple, l’éventail, 128 heures de travail ! Un collier, 5 heures ! Le napperon, 40 heures !

C’est un peu magique, elles arrivent à remettre du fil sans que cela se voie parce que les nœuds sont interdits. Et c’est très très minutieux.

En dentelle, on peut faire plein de choses. Danielle Wolf a apporté des petits chaussons, des boules de noël, des bijoux, des boucles d’oreille, des colliers, des vêtements, on peut aussi mettre en cadre des dentelles… il y a aussi une très belle corne d’abondance qui vient du musée de la dentelle à Chantilly. On fait ce qu’on veut, mais si on veut vendre, il ne faut pas avoir recopié le dessin.

(Danielle Wolf, dentelière, et Denise Bosc, du Musée de la dentelle à Chantilly, ont présenté leur travail à des enfants de Gouvieux dans le cadre de la résidence d’auteure d’Ella Balaert autour des objets et outils de travail. Les enfants en ont  tiré ensuite ce récit). Merci aussi à la bibliothèque de Gouvieux et à la Médiathèque Départementale de l’Oise pour leur accueil .

Publicités

2 réflexions sur “Dentelle: carreau, fuseaux, épingles et fils, par Danielle Wolf

  1. Merci pour cet univers que vous nous tendez, que vous nous rendez.
    Il est piquant d’imaginer que des objets aussi évanescents
    capitalisent autant de temps, quasiment immobile,
    tout peuplé de gestes aussi rapides.
    Et cela pour que le vide
    soit serti…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s