La petite maison, de Vincent Zochowski

 

Une petite maison de briques rouges, toute simple,

Le bruit y est quotidien, un son venu d’ailleurs,

Mélange de grincements et de hurlements,

Ici les machines ne font pas de détails,

Ici le bois repose tel un objet de convoitise,

Ici les copeaux volent, dessous et dessus,

 

Ici nous mène l’odeur douce du bois.

 

Je voudrais plonger dans ce tas de sciure,

 

Ce n’est pas un simple objet, c’est tout un ensemble,

L’antre du menuisier,

On y trouve de tout, du clou rouillé, à la poignée de porte.

Ici trônent même quelques cercueils,

Un véritable capharnaüm, un bazar organisé.

 

Ici nous mène l’odeur, le bruit et la poussière.

 

Mais on y est bien.

 

Trente ans et des poussières, la petite maison rouge est toujours là

 

Publicités

4 réflexions sur “La petite maison, de Vincent Zochowski

  1. On passerait devant, sans même la regarder, peut être même en la trouvant quelconque, sans se douter qu’outre les copeaux et le bel escalier qu »elle a permis de fabriquer, elle a vu naître les beaux souvenirs d’un petit garçon devenu un homme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s