La chaise alsacienne (2) d’Anne Poiré

Maman a décidé qu’elle allait entrer en maison de retraite, son dossier est déposé, elle attend désormais qu’une place se libère : nouvelle tranche de vie, pour elle comme pour nous. Il faudra vider, puis vendre sa maison, notre nid, ces pièces dans lesquelles j’ai grandi, dont chaque objet, chaque recoin a une histoire. Il y en a des anecdotes à raconter, des bibelots, des meubles, des « riens » à décrire…

 

Dans l’entrée, contre le cache-radiateur bricolé par papa avant sa mort en 1974, et la frisette qu’il avait aussi installée, avec amour, veille la chaise alsacienne, déjà déposée au musée, il y a quelques mois. Ce siège de bois est agrémenté d’un napperon et d’un petit coussin brodé à l’initiale de ma mère : des gestes amicaux, « des petits riens », des travaux d’aiguille d’amies qui comptent pour elle. Une façon de rendre hommage au temps passé à créer, de ses doigts, afin de faire plaisir à l’autre. Sous le napperon, on le devine, à peine, sur la photographie, maman a scotché depuis cet été un grand papier sur lequel il est précisé que cette chaise est destinée à sa petite-fille M., à son mari E. et à leur fils J. Une transmission s’amorce, un lien, entre les objets, les gens qui s’aiment, l’accueil, un pont, entre le passé, le présent et le futur. Quant au tapis, sur lequel repose la chaise, j’ignore chez qui il poursuivra son voyage. Maman s’en était acheté un, plus grand, avec l’argent de ses amis, la cagnotte de ses 70 ans. Il trône toujours à l’étage, dans la salle à manger : pour elle, ce choix constituait tout un symbole. Une façon de rappeler tous ces liens, noués, entre eux et elle, ce que la vie tisse, jour après jour, marche après marche, pour chacun d’entre nous. Motif régulier, pas toujours, motif que l’on ne perçoit pas de la même façon, selon que l’on regarde de près, ou de loin, ou en fonction de ce que l’on dépose dessus. Y compris une chaise : écho à la Forêt-Noire, à la « belle Alsace », si chère au cœur de ma mère, écho surtout aux générations qui nous ont précédés.

______________

J’avais déposé il y a quelque temps au musée une illustration concernant la chaise alsacienne qui se trouve chez ma maman. Voici la photographie de l’objet, et un autre texte.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s