La balance, par Marie-France Goulois

Je fais briller le cuivre des plateaux et les poids de la boîte, et tandis que ma main s’active je revois ma petite grand-mère la cuisinière. C’était à Noël ou bien encore à Pâques. Après avoir préparé tous les ingrédients de la bûche ou des agneaux de biscuit moelleux, après avoir mis au four ces gâteaux et tandis qu’ils dégageaient toutes leurs senteurs, alors venait le temps d’astiquer la balance, sa balance et sa boîte de poids, à elle qui ne possédait presque rien. Si je m’approchais et voulais aider, elle me disait : « Attention aux petits poids, surtout celui de 1 gramme ! »

Et il est toujours là.

À mon tour j’ai dit à mes petits enfants :  » Faites attention aux petits poids ! » Ils se sont amusés à faire pencher un plateau juste avec 1 gramme, puis on a pesé de quoi faire un quatre-quarts. « Il y a trop de farine ou pas assez, Mamie ? Il faut en enlever ou en remettre ?  »

C’est un jeu merveilleux, tous l’ont fait pour mon plus grand bonheur, les laissant essayer, attentifs à l’aiguille qui n’arrête pas de bouger. C’est un rite initiatique, tout comme la confection d’un gâteau.

Quelle leçon transmise par ma petite grand-mère et que je perpétue : l’équilibre est instable, mais toujours à rechercher.

 

 

Marie France Goulois

 

2 réflexions sur “La balance, par Marie-France Goulois

  1. Quelle jolie chute, cet équilibre instable à rechercher ! Merci pour ce texte, et pour cette balance qui brille comme au premier jour…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s