Le voile de l’honneur, de Nourdine Nourayat

Vous voyez un tissu multicolore mais détrompez-vous.

Ce n’est pas qu’un tissu multicolore.

C’est un voile qu’arborent  des femmes destinées, par les traditions, à le  porter.

Oui, subissant ce déterminisme,  nos grands-mères ont renoncé à beaucoup de projets, mis de côté beaucoup de désirs pendant des années. Se disaient forcées par le sort, le destin, le karma. Ces femmes pleuraient dans l’ombre mais devaient rester à leur « place », se taire, obéir, acquiescer. L’honneur de toute une famille en dépendait. Ce n’était pas qu’un tissu multicolore.

Adolescentes, on voyait nos mères s’endetter pour ce tissu. Elles étaient là, mais l’esprit ailleurs. Elles nous écoutaient, mais avaient peur. Puis, un jour,  elles  mouraient d’hypertension. Elles étaient piégées, trompées, séquestrées par une force  invisible.

Tradition : Jeunes femmes, on veut nous imposer ce même chemin. Accepter ce mari inconnu qu’on nous impose. Prévoir un grand mariage. Nous rendre désirables. Ce n’est pas qu’un tissu multicolore.

Honneur : Chez nous, très loin des pays occidentaux,  l’honneur est sacré. Mais à quel prix ? On nous marie pour l’argent, la renommée, l’honneur. On nous marie pour l’influence. Se marier n’est  pas vraiment l’union de deux âmes. Oui, on nous offre des milliers d’euros, de l’or, des voitures, des maisons. Amour, Compréhension, Entente sont oubliés comme des futilités éphémères.  L’histoire de femme vendue. Or, l’honneur ne s’achète pas. L’honneur se gagne. Encore une fois, ce n’est pas qu’un tissu multicolore.

Mariage  : On nourrit des centaines de personnes. On étale nos richesses. Tout ça, pour l’honneur. L’honneur d’une famille, d’une lignée, d’une ethnie, d’un village, d’un pays Mais derrière ça, la femme reste endettée toute une vie. Elle doit investir son temps et son argent dans toutes les festivités.

Femme : Chez nous, la femme porte sur ces épaules un poids très lourd. Elle doit être irréprochable, parfaite, docile. La fille ainée d’une famille doit être exemplaire Elle est destinée au grand mariage.  Ce tissu multicolore lui est destiné. J’ai vu des couples se séparer, de relations se dissoudre, des amitiés se détruire, des familles s’éclater, des femmes mourir de peine.

Ce n’est pas qu’un tissu multicolore.

Moi, fille ainée d’une famille, je refuse. Je refuse ce tissu multicolore. Je refuse de me taire. Je refuse d’entrer dans ce cercle vicieux. Je refuse d’obéir à la tradition. Je refuse d’être cette sorte de femme.

 

Nourdine Nourayat

5 réflexions sur “Le voile de l’honneur, de Nourdine Nourayat

  1. Bravo Nourdine Nourayat : ce texte va bien plus loin que la simple description d’un tissu multicolore… C’est un cri, un appel, une revendication. C’est un entrelacs de fils (de filles ?), c’est une réflexion, tissée, qui est tout à votre honneur !

  2. Je suis impressionnée par votre texte. Il est sans doute le plus crédible et le plus honnête que j’ai eu à étudier.
    Vous êtes un exemple. Le mot courage vous ressemble.
    Merci pour La Femme au sens le plus noble possible.

  3. Ce texte la résume en gros les grands facettes de nos tradition , en lui même le texte est très argumentaire et expose des grandes part d’ombres du mariage et du désespoir
    En gros c’est un texte qui doit inspirer toutes nos générations celle présente et futur à pouvoir changer cette mentalité et qui fait souffrir nos femmes , nos soeurs en silence

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s